La réussite éducative

 

La réussite éducative

  • Programmes de réussite éducative 

Les programmes de réussite éducative ont pour objectif d'assurer un suivi individualisé des enfants de 2 à 16 ans, repérés lors de difficultés scolaires, ou pour des questions relatives à leur comportement et à leur situation familiale. L'année 2008 a été caractérisée par le lancement du programme de Bezons, qui est venu s'ajouter à ceux établis entre 2005 et 2007 à Argenteuil, Cergy, Deuil-la-Barre, Eragny, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Goussainville, Montigny-les-Cormeilles, Montmagny, Persan, Pontoise, Saint-Ouen-l'Aumône, Sarcelles, Villiers-le-Bel.

  • Dispositifs d'excellence 

Les internats d'excellence ont pour objectif de créer des conditions de travail plus favorables pour des élèves aux capacités prometteuses mais dont la situation familiale empêche l'obtention de bons résultats scolaires.
28 places d'internat sont réservées dans trois lycées du département (lycée polyvalent Jean Jaurés à Argenteuil, lycée polyvalent Eugène Ronceray à Bezons, lycée professionnel d'Epluches à Saint-Ouen-l'Aumône).
Les sites nationaux d'excellence : Le lycée Romain Rolland d’Argenteuil est l’un des trente sites nationaux d’excellence du plan « Espoir banlieues ». Le projet d’établissement est axé autour de deux grands axes : l’ouverture internationale avec l’enseignement renforcé des langues vivantes (classes européennes, enseignement de l’arabe) et la dimension artistique et culturelle. La promotion des filières scientifiques est également mise en avant, ainsi que la parité filles-garçons.

  • Opération «Une grande école , pourquoi pas moi ?» 

Elle vise à accroître les chances de réussite des lycéens issus de milieux modestes ou défavorisés dans les filières d’études supérieures.
Ce dispositif permet d'accompagner les élèves de seconde choisis pour leurs bons résultats et leur motivation, dans un parcours de familiarisation avec les filières d'excellence des grandes écoles et des universités, afin de les préparer à intégrer celles-ci dans les meilleures conditions.
Le programme, complémentaire aux enseignements scolaires, se décline en séances de tutorat hebdomadaire avec des étudiants via des sorties culturelles, des ateliers d'expression orale et écrite et des visites d'entreprises.
Initié par l’ESSEC en 2003, le partenariat s’est élargi progressivement à d'autres grandes écoles : l’Ecole de Biologie Industrielle, l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Électricité Production et Méthode et l’Ecole Centrale d’Electronique.
En 2008, 271 740 € ont été versés par la préfecture au titre de la « politique de la ville » à ces établissements qui accompagnent près de 300 élèves de la seconde à la terminale, scolarisés dans les lycées de Cergy, Saint-Ouen-l’Aumône, Argenteuil et Garges-Lès-Gonesse.

  • Lutte contre le décrochage scolaire 

Prévention de l’absentéisme : les procédures de lutte contre l’absentéisme sont renforcées. En 2007/2008, l’Inspection académique du Val-d'Oise a envoyé 3 782 courriers de rappel à la loi, qui permettent un retour à la normale dans 80% des cas.
Pour les situations non résolues, 160 familles de collégiens ont été convoquées à un entretien. Pour celles qui se présentent (environ 80%), l’amélioration de l’assiduité des enfants est effective pour un peu plus de 50% d’entre eux.
Pour les autres, la situation est transmise au Conseil Général ou au parquet des mineurs,selon la préférence qui est accordée à l'aide éducative ou aux mesures judiciaires.

Partenariat avec les programmes de réussite éducative : dans le cadre de leur programme de réussite éducative, les villes de Gonesse, Saint-Ouen-l'Aumône, Sarcelles, Argenteuil, Cergy et Villiers-le-Bel ont mis en place des actions de prévention du décrochage scolaire et d'accueil des élèves exclus temporairement. Pour mettre en œuvre ces actions, les villes s'appuient sur un protocole élaboré conjointement avec l'Education Nationale: il prévoit une prise en charge des enfants et des adolescents par le réseau associatif ou les services sociaux, ainsi qu'une aide à la parentalité pour les familles qui se sentent les plus désarmées face à leurs obligations.